Biomasse et
environnement

Gestion durable et
maîtrise économique
  Biologic   Contact   Concept   Valeurs   English
Vous êtes à la page : Pédagogie -> Vocabulaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette liste n’est pas exhaustive. 

Aérobie (ou anaérobie) :  Types de métabolisme (ensemble des réactions vitales) de bactéries. Les réactions aérobies (aérobiose) mises en œuvre lors d’un compostage de déchets solides ou d’un traitement d’eaux usées sont basées sur la respiration des bactéries, avec une consommation d’oxygène de l’air et la dégradation de composants organiques pour fournir leur énergie vitale. Le terme de méthanisation recouvre l’ensemble des réactions anaérobies (anaérobiose) qui se mettent naturellement en place en cas d’absence d’oxygène.

Batch :  Mode de conduite d’une fermentation consistant à réaliser l’ensemble des étapes de dégradation, avec ou sans ensemencement microbien préalable dans un réacteur unique, puis à vider d’un coup ce fermenteur en fin de réaction avant de lancer un nouveau cycle avec des matières fraîches. On ajoute généralement en début de réaction un "levain", fraction gardée de l’opération précédente, pour fournir le cocktail bactérien adapté, encore appelé "pied de cuve".

Biodéchets :  Ensemble des déchets constitués de matières organiques biodégradables d’origine animale ou végétale, tels que les déchets alimentaires, les papiers et cartons, les déchets végétaux, etc.

Biogaz :  Mélange gazeux issu des réactions de méthanisation, constitué principalement (environ 99% en volume sec) de gaz carbonique CO2 et de méthane CH4, et de traces d’autres gaz indésirables pour les équipements de valorisation (hydrogène sulfuré H2S, ammoniac NH3, …) et de vapeur d’eau. La teneur en vapeur d’eau dépend de la température du biogaz.

Charge organique :  Débit d’alimentation d’un digesteur en matières fraîches. Pour les biodéchets ou ordures ménagères, on l’exprime en kilogramme de matières organiques (MSV) par mètre cube de volume utile de digesteur et par jour. Pour les effuents liquides, on l’exprime en kilogramme de DCO par mètre cube de volume utile de digesteur et par jour (ou par heure).

Cogénération :
 Mode de valorisation énergétique d’un combustible (le biogaz en méthanisation) permettant de produire et d’utiliser plusieurs formes d’énergies (électricité et chaleur en général).

Compostage :   Ensemble des réactions naturelles de dégradation partielle des matières organiques biodégradables en présence d’oxygène et sous l’action d’une flore complexe de bactéries, conduisant à un compost. L’oxygène est transformé en gaz carbonique CO2, avec une forte production de chaleur au sein des matières, induisant un séchage naturel plus ou moins poussé des matières mises en traitement. S’il est trop poussé, les réactions peuvent s’arrêter progressivement par manque d’eau mobilisable au niveau des bactéries.

Compost :  Sous-produit généralement du compostage de matières organiques. Il est utilisable comme un amendement organique des sols, à condition - en France - de répondre aux prescriptions prévues dans les norme NF-U44051 (amendements organiques) ou NF-U44090 (compost de boues).

C / N :   Rapport des teneurs en carbone et en azote d’une matière organique. C’est un indicateur de conditions d’équilibre (ou de déséquilibre) nutritionnel facilitant (ou rendant difficile) la dégradation de cette matière par des bactéries aérobies ou anaérobies.

Continu :
  Mode de conduite d’une fermentation consistant à réaliser régulièrement (en général chaque jour pour la méthanisation de biodéchets solides au départ) l’extraction d’une partie des matières se trouvant dans un digesteur et à la remplacer par un volume équivalent de matières fraîches à traiter.

Décantation :
  Opération de séparation physique d’eau et de matières en suspension d’un fluide, généralement liquide, sous l’action de la gravité.

Digestat :  Nom donné au sous-produit de la méthanisation de déchets organiques solides au départ, à l’issu des opérations techniques en aval du digesteur (séchage, compostage, affinage). Il est assimilable, sous conditions, à un amendement organique de type compost.

Digesteur :
  Fermenteur au sein duquel ont lieu les diverses réactions de méthanisation.

Gazomètre :  Equipement souple ou solide de volume variable permettant le stockage de tout ou partie de la production de biogaz pedant un délai donné.

Mésophile :  Niveau thermique de traitement par méthanisation vers 35° à 40°C.

MS (Matières Sèches) :
 Tout biodéchet est constitué de matières sèches et d’eau. La teneur en matières d’un échantillon, à prélever de manière représentative, se détermine par un étuvage à 105°C jusqu’à perte de poids constante.

MSV (Matières Sèches Volatiles) : 
 La MS d’un biodéchets est constituée de matières sèches volatiles, de cendres et d’inertes solides. Lorsque les déchets ne contiennent pas de plastiques synthétiques ou de bois, on peut assimiler la MSV à la matière organique biodégradable (ensemble des atomes C,H,O,N,S, …). Elle se détermine par minéralisation à chaud dans un four vers 550°C.

Méthanisation :  Ensemble des réactions naturelles de transformation partielle de matières organiques biodégradables en l’absence d’oxygène et sous l’action d’une flore complexe de bactéries. Elles produit du biogaz et un résidu liquide ou solide : un digestat (méthanisation dd’un déchet solide au départ) ou un effluent dépolué (méthanisation d’un effluent industriel au départ) ou des boues méthanisées (méthanisation de boues de station d’épuration).

Procédé :   Concept opératoire combinant généralement des phases ou des opérations unitaires pour l’obtention d’un résultat technique particulier, et souvent complété d’un agencement original d’équipements. A ce titre, ils font le plus souvent l’objet d’une protection industrielle par des brevets. Nombre d’offres commerciales industrielles ne sont que des déclaisons technologiques - non originales - de procédé(s) de base, brevetés ou non.

Procédé « solide » : En méthanisation : traitement varaible selon les déchets ou les procédés, avec une teneur en matières sèches se situant entre 20 et 45% dans le digesteur ; par opposition aux divers types de traitement en liquide, dont la teneur de matières sèches est généralement inférieure à un seuil de 10 et 15%.

Pasteurisation : Traitement thermique permettant de maîtriser les risques d’infection bactérienne par des micro-organismes potentiellement pathogènes (= hygiénisation) sans aller jusqu’à un niveau thermique induisant la destruction de la totalité des micro-organismes présents ( = stérilisation).

Pilote : Equipement ou ensemble d’équipements permettant de valider les paramètres opérationnels d’un procédé (échelle de laboratoire ou de halle pilote) ou la fiabilité opérationnelle de la combinaison d’équipements de déchets à une échelle plus petite que la taille nécessaire industriellement

R&D :  Recherche et Développement

STEP : Station de Traitement d’EPuration des eaux, municipales ou industrielles

Temps de séjour  :
  Durée moyenne de maintien des matières dans un digesteur. Pour un réacteur de type liquide, on parle de temps de rétention hydraulique (TRH). Les recirculation de matières entre l’entrée et la sortie d’un récateur ne sont pas prises en compte pour les calculs de temps de séjour (dans ce cas, on distinge temps de séjour et temps de passage).

Thermophile : Niveau thermique de traitement par méthanisation vers 50° à 55°C.